Vidéo – L’inondation au Sénégal à l’image des autres pays

L’Afrique de l’Ouest sous les eaux ! », s’exclame le site d’information Dakar92. « Du Bénin au Sénégal, en passant par le Burkina Faso, le Niger et le Nigeria, pour ne citer que ces pays, les eaux en furie n’épargnent rien sur leur passage, endeuillant de nombreuses familles et détruisant habitations et infrastructures publiques.

Des inondations meurtrières avec plus six morts enregistrés au Sénégal, qui jettent également dans la rue, des sans-abri qui n’ont eu nulle part pour dormir hier, et ignorent où trouver gîte et couvert, aujourd’hui et demain. Plus inquiétant, pointe encore Dakar92, que ce soit à Ouagadougou, à Niamey ou à Dakar, la générosité du ciel qui a ouvert ses vannes trop en abondance ne faiblit pas. Les experts en météorologie prévoient encore de fortes précipitations dans les jours à venir dans l’ensemble du territoire sénégalais. Alors, « à quand la fin de ces inondations répétées et annuelles ?, s’interroge Dakar92.

Pourtant, elles peuvent bien trouver solution dans la construction de caniveaux non encombrés par les déchets humains, le retour au civisme des populations, l’interdiction rigoureuse de s’installer dans les zones à risque comme dans les nappes d’eaux, et surtout la fermeté des autorités, débarrassées de ces mille et un calculs politiciens qui conduisent, chaque année, à l’irréparable. Et on criera encore à l’aide internationale, après soixante ans d’indépendance, pour nous sauver des eaux de pluie ! » Le chef de l’État sénégalais a également annoncé un budget de 10 milliards de FCFA (plus de 15 millions d’euros) dont trois milliards FCFA (environ 4,5 millions d’euros) pour une aide directe aux sinistrés. Et plus de 10 millions d’euros seront consacrés à l’achat d’équipements pour les sapeurs pompiers et l’assainissement. Des dégâts en Mauritanie et au Burkina Faso Dans l’est de la Mauritanie, indique RFI, plusieurs quartiers d’Adel Bagrou sont isolés par la montée des eaux. Le sud du pays est aussi très affecté par ce phénomène comme la ville de Selibaby. Au Burkina Faso, ce sont des quartiers entiers de la capitale Ouagadougou qui ont été submergés par la pluie, trois personnes ont péri et 300 ménages sont sinistrés. Déjà, le 31 août, les fortes précipitations avaient inondé le quartier Karpala. Selon le site Catastrophes naturelles.net, ces inondations auraient tué onze personnes au Burkina Faso, au Ghana et dans le nord du Nigeria. Au Soudan, une centaine de morts.

C’est sans doute au Soudan que les effets de la saison des pluies sont les plus tragiques. Le niveau du Nil a atteint 17,57 mètres, selon le ministère de l’eau de l’irrigation, un record depuis plus de cent ans, date du début des relevés sur le fleuve. Selon l’agence Suna, les crues ont fait 99 morts, 46 blessés.

Elevenews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here