Peut-on faire deux rakâts pour le Prophète Mohammad ?

Peut-on faire deux rakâts pour le Prophète ?

Peut-on faire deux rakâts pour le Prophète Mohammad ?

Question
Assalam alaykum,Peut-on faire deux rakâts pour le Prophète (paix et bénédiction sur lui) ?

Réponse
Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si vous sous-entendez par votre question le fait de faire don de la récompense de deux rak’âts au Prophète (), sachez que cela n’est pas prescrit, car le Prophète () en perçoit automatiquement la récompense en raison du fait que c’est lui qui nous a appris à prier. Le cheikh Ibn ‘Uthaymîn, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Faire don de la récompense d’actes d’adoration au Prophète () est une hérésie et il ne nous est pas prescrit de faire don de la récompense d’un quelconque acte d’adoration au Prophète (), car il n’a jamais été rapporté que les compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, le firent. Or, les compagnons aimaient certes le Messager d’Allah () plus que nous et ils étaient plus prompts que nous à accomplir le bien. Pourtant, malgré cela, ni Abû Bakr, ni ‘Umar, ni ‘Uthmân, ni ‘Alî ne firent jamais don au Prophète () de la récompense d’un de leurs actes d’adoration, d’une de leurs récitations du Coran, d’une de leurs évocations d’Allah, d’une de leurs prières, d’une de leurs aumônes, d’un de leurs Hadjs ou d’une de leurs ‘Umras. Le faire serait stupide, car le Prophète () perçoit déjà la récompense de ces actes accomplis par le musulman ou la musulmane, car c’est lui qui nous les a appris et celui qui fait connaître une œuvre pie à quelqu’un perçoit la même récompense que celui qui l’accomplit. Le fait que quelqu’un fasse don de la récompense d’un de ses actes d’adoration au Prophète () ne ferait donc que le priver lui-même de cette récompense. L’homme doit être attentif à cette question, car tout le bien s’y trouve. Il en va d’ailleurs de même concernant le fait de faire don de la récompense d’un de ses actes d’adoration à un proche parent qui n’est pas une sunna, mais est licite. Et les savants divergèrent sur la question de savoir si la récompense de la récitation du Coran ou d’un acte d’adoration purement physique dont on fait don à une personne défunte lui parvient ou pas. »

Et Allah sait mieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here