MAMOUR DIALLO :’’JE DEVAIS PRENDRE TOUT MON TEMPS POUR LA MANIFESTATION DE LA VÉRITÉ ABSOLUE’’

Le leader du mouvement ‘’Dolly Macky Sall’’, Mamadou Mamour Diallo, a soutenu, samedi à Louga, que ‘’les accusations fantaisistes et fallacieuses’’ portées en son encontre, concernant l’affaire des 94 milliards de francs CFA, étaient ’’tellement graves et lourdes’’ qu’il lui fallait prendre tout son temps pour apporter les informations nécessaires pour la manifestation ‘’de la vérité absolue’’. Ousmane Sonko, député et ancien candidat à la présidentielle de février 2019 accuse l’ancien directeur des domaines Mamadou Mamour Diallo d’avoir détourné 94 milliards de francs CFA dans le cadre de la gestion d’un dossier relatif à un vieux contentieux sur un titre foncier appartenant à des familles de la communauté léboue expropriées par l’Etat pour cause d’utilité publique.  ‘’Il me fallait, en tant que principal accusé, préparer cette rencontre avec les députés en apportant toutes les informations en ma disposition et qui pouvaient permettre la manifestation de la vérité’’, a-t-il dit lors d’une conférence de presse organisée à son domicile. En octobre 2018, a-t-il rappelé, nous avons fait l’objet ‘’d’accusation fantaisiste’’ et ‘’fallacieuse’’ portant sur des sommes astronomiques que nous aurions détournées sur le budget de l’Etat du Sénégal. Une commission d’enquête a été mise en place à niveau de l’Assemblée nationale pour faire la lumière sur cette question grave. Soulignant avoir déjà porté plainte le 4 mai 2018 dans cette affaire pour détournement supposé de fonds publics, Ousmane Sonko avait, cependant, refusé de répondre à la convocation de la commission d’enquête parlementaire qu’il assimile à une ’’diversion’’, d’autant que le procureur n’a pas pris en compte sa plainte. ‘’Cette accusation était tellement grave et tellement lourde qu’il me fallait prendre le temps pour apporter toutes les informations nécessaires. Je n’aime pas le terme blanchir, mais j’avais souhaité une manifestation de la vérité, la vérité absolue et cela a été fait’’, a-t-il dit. Selon Mamour Diallo, durant les trois mois d’enquêtes de la commission de l’Assemblée nationale, toutes les personnalités politiques, administratives, du monde des médias et des familles concernées ont été entendues et les députés ont donné leur verdict. La commission d’enquête parlementaire avait convoqué une conférence de presse pour annoncer qu’à l’issue de ses investigations, elle n’a pas remarqué « un quelconque détournement de deniers publics ». ‘’La vérité a été mise au goût du jour. Je pense que cette page étant tourné, nous allons reprendre l’activité politique et faire de sorte que nos objectifs et missions assignés puissent être réalisés’’, a soutenu M. Diallo.  Le leader du PASTEF a déposé, il y a quelques jours, deux plaintes, une contre Mamadou Mamour Diallo, Maissa Ndiaye et X pour escroquerie et une autre, chez le doyen des juges d’instruction, contre les membres de la commission d’enquête pour violation de l’article 48 du règlement intérieur de l’institution parlementaire. Selon les avocats de Ousmane Sonko, cet article visé stipule que « seule l’Assemblée nationale’’ est habilitée à autoriser la publication des résultats de la commission parlementaire par le biais d’un « vote spécial », contrairement à la démarche adoptée par les membres de la commission d’enquête qui ont convoqué une conférence de presse pour parler de leur rapport et du travail qu’ils ont mené.

SK/MD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here