Invocations et douaas à réciter après la prière

Invocations et douaas à réciter après la prière

Invocations et douaas à réciter après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) après ses prières.
Après chaque prière, il nécessaire d’effectuer les invocations suivantes :

On prononce la formule de demande de pardon trois fois :

اسْتَغْفِرُ الل (astaghfirullah) « Je demande pardon à Allah. »
Puis, on dit :

“ Allâhumma Antas-Salâm wa Minkas-Salâm Tabârakta Yâ Dhâl-Jalâl wal-Ikrâm. Lâ Ilâha Ill-Allâh Wahdahu lâ Sharîka Lah. Lahul-Mulk wa Lahul-Hamd wa Huwa calâ Kulli Shay’in Qadîr. Allâhumma lâ Mânira limâ Artayt wa lâ Murtiya limâ Manart wa lâ yanfarou dhâl-Jaddi Minkal-Jadd. Lâ Huwla wa lâ Quwwata illâ billâh. Lâ Ilâha ill-Allâh wa lâ Narbudu illâ Iyyâh. Lahu Nirmatu wa Lahul-Fadhlu wa lahu-Thanâ’ul-Hassan. Lâ Ilâha ill-Allâhu Mukhlisîna lahu-Dîn wa law Karihal-Kâfirûn ”

« Ô Seigneur ! Tu es la Paix et la paix vient de Toi. Béni sois-Tu, ô Digne de glorification et de magnificence. Il n’y a pas d’autre divinité [digne d’adoration] qu’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est Capable de toute chose. Ô Seigneur ! Nul ne peut retenir ce que Tu as donné et nul ne peut donner ce que Tu as retenu. Le fortuné ne trouve dans sa fortune aucune protection efficace contre Toi. Il n’y a de puissance ni de force qu’en Allah. Nulle divinité [digne d’adoration] sauf Allah et nous n’adorons que Lui, la grâce et la générosité sont à Lui. C’est à Lui que vont les belles formules de louange. Nulle divinité [digne d’adoration] sauf Allah. Nous Lui vouons un culte exclusif en dépit de la haine des mécréants. »

Ensuite, on prononce trente-trois fois chacune des formules suivantes :

سُبْحَانَ الله ، الحَمْدُ لله وَ اللهُ أَكْبَر (Subhân-Allâh wal-Hamdulilâh wal-Allâhu Akbar)

Puis on dit :

لاَ إلَهَ إلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ الملْكُ وَلَهُ الحَمْدُ ، وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيءٍ قَدير ( « Lâ Ilâha Ill-Allâh Wahdahu lâ Sharîka Lah. Lahul-Mulk wa Lahul-Hamd wa Huwa calâ Kulli Shay’in Qadîr »)

On récite, après chaque prière :

– le verset du Trône (Âyatu-l-Kursîy).

– la sourate Al-Ikhlâs : (قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ )

– la sourate Al-Falaq : (قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ )

– la sourate An-Nâss : (قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ النَّاسِ )

Il est recommandé de les lire trois fois chacune, après les prières du Fajr et du Maghrib, selon le hadith authentique rapporté du Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam).
Il est également recommandé après ces deux prières, en plus des invocations citées ci-dessus, de réciter dix fois la formule :

لاَ إِلَهَ إلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ الملْكُ وَلَهُ الحَمْدُ يُحْيي وَيُميْتُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيءٍ قَدِير (« Lâ Ilâha Ill-Allâh Wahdahu lâ Sharîka Lah. Lahul-Mulk wa Lahul-Hamd Yuhyî wa Yumît wa Huwa calâ Kulli Shay’in Qadîr »)

« Il n’y a pas d’autre divinité [digne d’adoration] qu’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange, Il donne la vie, Il donne la mort et Il est Capable de toute chose. »

Si la personne qui prie est l’imam, il se tourne vers les gens et leur fait face après avoir récité trois fois la formule de demande de pardon, et la formule :

اللَّهُمَّ أَنْتَ السَّلامُ وَمِنْكَ السَّلامُ تَبَارَكْتَ يَا ذَا الجَلالِ وَالإِكرَام (« Allâhumma Antas-Salâm wa Minkas-Salâm Tabârakta Yâ Dhâl-Jalâl wal-Ikrâm ».)

« Ô Seigneur ! Tu es la Paix et la paix vient de Toi. Béni sois-Tu, ô Digne de glorification et de magnificence. »

Il est de même souhaitable, pour chaque musulman et musulmane, de pratiquer assidûment la prière de douze rak’ates surérogatoires quotidiennes; elles sont réparties comme suit:

– Quatre rak’ates avant la prière du midi (Dhohr) et deux après;
– Deux rak’ates après la prière du crépuscule (Maghrib, après le coucher du soleil);
– Deux rak’ates après la prière de la nuit (Icha);
– Et deux rak’ates avant la prière de l’Aube (Sobh, que l’on appelle souvent Fajr), rak’ates que l’on nomme « Sounnat al-fajr ».

Car il est reconnu que le Prophète (sallALlahou ‘alayhi wa salam) les pratiquait assidûment, et elles sont appelées les surérogatoires régulières.
Et il a été aussi confirmé dans le recueil «Sahih Moslem» rapporté par Oum Habiba (puisse Allah en être satisfait) – une des épouses du Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) qu’il aurait dit:
« Quiconque pratique régulièrement douze rak’ates (de prière surérogatoire) durant sa journée et sa nuit, volontairement, Allah lui bâtira une maison au Paradis. » – (comme récompense)

Selon ‘Umar (que Dieu l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit :
« Chaque supplication est conservée dans le Paradis, et lorsque l’on prie sur moi, la supplication est envoyé [vers Dieu]. » (Rapportée par At-tirmidhî).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here